FTTH

Le FTTH (Fiber To The Home, câble de fibre optique à domicile) est une technologie qui définit un type d'infrastructure de communication permettant l'accès à Internet et aux services associés à des débits atteignant de jusqu'à 100 Mbit/s symétriques, soit des débits très supérieurs à ceux de la paire de cuivre.

 

En effet, même si les technologies DSL de deuxième génération, comme le VDSL2 (Very High Speed DSL), permettent également d'atteindre des débits de 100 Mbits/s en montant et en descendant sur la paire de cuivre, leur performance dépend de la distance entre le central téléphonique et le client final. Au-delà de 200 mètres du NRA (nœud de raccordement), le débit sur la paire cuivre perd en vitesse. Contrairement au cuivre, la fibre optique est un support de transmission de données haut débit à la vitesse de la lumière, idéal pour les applications multimédia.

 

A noter que le FTTH est l'une des déclinaisons parmi d'autres des technologies d'accès à Internet via la fibre optique, toutes regroupées sous le nom générique FTTx.

 

Les principales technologies FTTx

FFTH : Fiber to the Home, fibre à domicile.
FTTB : Fiber to the Building, fibre jusqu'à un immeuble, couplée à la technologie VDSL pour le raccordement des foyers.
FTTO : Fiber to the Office, fibre jusqu'au bureau (offres entreprises)
FTTC : Fiber to the Curb, fibre jusqu'au sous-répartiteur de France. Télécom, couplée à la technologie VDSL pour le raccordement des foyers.

 

Les différents modes de raccordement

  • Le FTTH dédié permet à chaque abonné de disposer de sa propre fibre de chez lui jusqu'au noeud de raccordement optique (NRO) équipé par son fournisseur d'accès. Techniquement, c'est la solution la plus évolutive puisque le FAI peut contrôler davantage les débits et augmenter si besoin la bande passante. Par contre, le FTTH dédié coûte plus cher et des barrières administratives (syndic d'immeuble, copropriété...) peuvent gêner son déploiement.

  • Le FTTH partagé est un dispositif différent. La fibre optique entre l'abonné et le NRA est partagée grâce à un répartiteur supplémentaire installé en amont. Bref, la fibre en provenance du NRO est divisée ensuite pour que chaque abonné obtienne le très haut débit. Cette solution est moins coûteuse à mettre en oeuvre mais elle ne permet pas d'ajuster facilement le débit.

  • Le FTTB relie un immeuble à un NRO via la fibre optique. Néanmoins, du pied de l'immeuble jusqu'à l'abonné, c'est la technologie VDSL2 (technologie xDSL plus performante que l'ADSL) qui est utilisée. Ce sont donc la fibre optique et le paire de cuivre qui sont utilisées pour faciliter le déploiement mais au détriment de la puissance de la bande passante qui sera limitée à 100 Mbits.

 

 

Avec l'arrivée des offres triple play (Internet, VoIP, télévision sur ADSL), et bientôt des offres quadruple play, la demande en débit de la part des internautes ne cesse de croître. Parallèlement, de nouveaux services sont appelés à se développer : télévision Haute Définition (TVHD) sur un ou plusieurs postes, usage de la téléphonie sur IP et de la visioconférence dans des conditions optimales, téléchargement instantané et consultation de vidéos sur PC, sur une ou plusieurs télévisions, écoute de musique haute qualité, amélioration des services album photo, développement de blogs vidéos, stockage sécurisé des données, jeux en réseau, etc.

 

Pour tous ces usages, qui en simultané consomment plus de 50 Mbits/s de bande passante, l'accès optique offre des possibilités inégalées.

 

En effet, contrairement aux technologies d'accès xDSL, la fibre optique permet d'avoir des débits réservés pour chaque service. Il n'y a alors plus de partage de capacité et la qualité est la meilleure.