L'agglomération en route pour le " très haut débit "

La Nouvelle République de 17/01/2012 : Franck Bastard

 

La ville (Châtellerault) devrait être équipée en fibre optique d’ici 2019 et l’ensemble de l’agglomération d’ici 2020. L’investissement serait assuré par Orange avec SFR.

 

Orange pourrait s'associer à SFR pour équiper l'agglomération en très haut débit. Orange pourrait s'associer à SFR pour équiper l'agglomération en très haut débit. - (Photo d'archives)
 

L'arrivée de la fibre optique et du « très haut débit » n'est plus un fantasme. L'agglomération est en effet sur le point de conclure un accord avec Orange (France Télécom), associé sur le coup à son ennemi préféré SFR.

 

Explications. En 2010, l'agglo a constitué un comité de pilotage destiné à étudier le déploiement d'un réseau « très haut débit ». Plusieurs objectifs avaient été alors édictés, comme la nécessité d'équiper prioritairement les zones d'activités économiques, de couvrir l'ensemble des foyers de l'agglomération et d'effacer les zones blanches existant encore dans le Châtelleraudais.

 

Sauf que la solution de la fibre optique, le « FTTH » (« fiber to the home » en anglais), ça coûte cher. Et même très cher : de l'ordre de 29 M€ la facture pour équiper entièrement l'agglo ! « C'est un investissement lourd, mais qu'on aurait consenti sur quinze ans, souligne Jean-Pierre Abelin. On a poursuivi les études jusqu'en juin 2011 et lancé une délégation de service public, un appel aux opérateurs pour prendre en charge cet investissement. » Deux d'entre eux ont répondu favorablement (Covage et Tutor).
Or, l'État a lancé entre-temps un appel national « à manifestation d'intention d'investissement », du jargon technocratique.

 

Bingo : France Télécom a postulé pour le secteur. « A l'heure qu'il est, l'État l'a retenu », dévoile le maire. Et la proposition faite par l'opérateur historique (avec SFR donc) est plutôt séduisante. Son calendrier prévoirait le déploiement de la fibre optique en ville dès 2014 et jusqu'en 2019 ; dans l'agglo entre 2015 et 2020, avec 100 % des foyers couverts. Une étude devrait être lancée au deuxième semestre 2013.
« Avant de répondre définitivement, on souhaite avoir des intentions claires, ce que conseille d'ailleurs l'Arcep (l'autorité de régulation NDLR), explique Jean-Pierre Abelin. Par exemple, on veut discuter avec eux de nos priorités, notamment les zones économiques. Et être sûr qu'ils iront jusqu'au bout ! »
L'agglo reste donc prudente sur ce dossier, en attendant l'élaboration d'une convention. Mais elle sait aussi où elle va : Orange a tout intérêt à investir pour rester en position de force !

 
Franck Bastard