Très haut débit : Orange et SFR forcent la cadence dans les villes

Les échos : Paul Molga | 15/06/2012 | Description : http://realmedia.lesechos.fr/0/default/empty.gif

·          

Des travaux de déploiement du très haut débit, qui doivent durer huit ans, vont commencer dans l'agglomération marseillaise. Les deux opérateurs mènent l'opération de concert comme ils le feront pour les zones les plus denses du territoire national.

Photo ci-contre : maintenance sur un
réseau de fibre optique.

 

Sept mois après la signature de l'accord de co-investissement entre France Télécom-Orange et SFR pour le déploiement de la fibre optique en France, les deux opérateurs viennent d'annoncer le calendrier de leurs travaux sur l'agglomération de Marseille, un des plus vastes chantiers programmés après Paris : plus de 1 million d'habitants sont concernés dans la cité phocéenne et 17 communes alentour. Les travaux s'échelonneront sur huit ans. Ils compléteront la couverture déjà réalisée par l'opérateur historique dans la zone de densité maximale, où la fibre arrive au pied de 85 % des bâtiments collectifs.

Pas loin de 90.000 logements sont concernés dans les zones moins denses. D'ici à 2017, les premiers connectés pourront recevoir une offre « triple play » à 100 mégabits de débit. Les zones industrielles sont également visées. « Notre programme de déploiement s'accélère, résume Bruno Janet, directeur des relations avec les collectivités locales chez France Télécom-Orange. Sur 2 milliards d'euros d'investissements programmés entre 2010 et 2015, nous prévoyons une dépense de 300 millions cette année puis 400 l'an prochain. »

Ce coup d'accélérateur intervient alors que la commissaire européenne chargée de la Stratégie numérique, Neelie Kroes, a enjoint cette semaine aux grands opérateurs télécoms de se mobiliser davantage pour accélérer le déploiement de la fibre optique en Europe. Dans une étude de marché fournie par l'Idate, l'Europe apparaît à la traîne du Top 10 mondial des connections à très haut débit des particuliers (FTTH) comme des bâtiments (FTTB) : la France y apparaît en 8 e position, derrière notamment les pays d'Asie et les Etats-Unis.

 

La France desservie d'ici à 2025

« Le cadre fixé par les autorités de régulation va permettre de forcer la cadence et conforter notre pole position en Europe », estime Brunot Janet. Selon le carnet de route fixé par l'Arcep, la totalité du territoire devra être desservie par le très haut débit d'ici à 2025. Environ 60 % de la couverture du territoire (3.400 communes) sera équipée par Orange et SFR selon un accord passé en novembre dernier entre les deux opérateurs. Seules 141 grandes villes sont totalement ouvertes à la concurrence. Les zones restantes (40 % du territoire), balisées par des schémas d'aménagement numérique (lire ci-dessous), seront équipées dans le cadre d'appels d'offres des collectivités pour la création de réseaux d'initiative publique.

L'ensemble de ces chantiers est évalué entre 30 et 35 milliards d'euros. Les travaux ont démarré dans 188 communes. A ce jour, 1,4 million de logements sont raccordés (dont 1,1 par Orange) et 220.000 sont abonnés. Pour accélérer la cadence, l'opérateur historique veut associer plus intimement les collectivités locales. Il a consacré l'année dernière à informer les élus de ses intentions d'équipement sur chaque territoire et commence maintenant à signer les premières conventions pour faciliter les démarches administratives. La moisson est encore pauvre : seules deux régions (Bretagne et Auvergne), un département (Côte-d'Or), et une agglomération (Auxerre) se sont engagés. « Une trentaine d'autres suivent », assure France Télécom-Orange.