Le satellite

Le haut débit par satellite est une technologie assez plébiscitée par les "oubliés de l'ADSL". L'accès haut-débit par satellite a en effet l'énorme avantage de couvrir l'intégralité du territoire et ne pas être assujetti à des contraintes d'éligibilité (contrairement aux autres technologies). Depuis 2008, deux opérateurs (ASTRA et EUTELSAT) se livrent une bataille comerciale tous azimuts par le biais de plusieurs fournisseurs d'accès qui distribuent leurs offres Astra2connect (Nordnet, Vivéole) et Tooway (Sat2way et Numeo).


Comment fonctionne le haut-débit par satellite ? Un émetteur terrestre relié au réseau de collecte (fibre optique d'un fournisseur) envoie un signal à un satellite de télécommunication. Ce satellite fait office de relais entre le réseau de collecte au sol et le particulier disposant d'une parabole bien orientée et d'un abonnement. Les données IP (navigation web et téléphonie par Internet) sont téléchargées et émises en transitant du modem de l'abonné vers sa parabole, puis vers le satellite, et enfin jusqu'au "hub" satellite qui gère la communication depuis le sol.


satellite

Les inconvénients du satellite

S'il est indéniable que le satellite répond en partie aux besoins des internautes situés en zone blanche, la technologie n'est pourtant pas sans reproche. En effet, plusieurs freins limitent considérablement les accès satellite :

  • les débits descendant et montant sont encore limités par rapport à l'ADSL car la bande passante est chère.
  • des quotas et des Fair Use Policy (FAP) brident la connexion en cas d'utilisation intensive
  • le matériel est cher à l'achat (environ 400€) comparé aux autres technologies
  • l'installation et les réglages de la parabole sont plus techniques et plus complexes que l'ADSL ("je branche et ça marche")
  • la gamme de services disponibles est pour l'instant moins riche par rapport à l'ADSL